Partagez votre site

O toi,

harpe de Cnoc Chosgair,

qui apporte le sommeil aux yeux trop longtemps éveillés,

toi,

dont la plainte si douce et délicate,

nous est tant

agréable,

apaisante

et profonde.

 

O toi,

instrument à la courbe douce,

toi,

qui pleures sous les doigts rougis du musicien enchanteur, harpe pourpre,

âme forte,

parfaite en mélodie.

 

extrait de :

Osborn Bergin,

poésie bardique irlandaise

du 17e s.

 

 

Harpéopathie

Alix Colin

CTHP - Praticienne certifiée en harpe-thérapie, IHTP, USA

Mentor IHTPEur

Instructor IHTPEur

La harpe, autrement…